J'IRAI DORMIR N'IMPORTE OU, MAIS SURTOUT DEHORS

 
 

Chaque semaine, on a 2 jours ET UNE NUIT pour vivre des expériences qui nous tirent loin de notre lit le samedi soir.

Dormir dehors, c’est hautement réjouissant.
- Et NAN, c’est pas dangereux.
- Et NAN, c’est pas interdit !
- Et NAN, c'est pas fou du tout (bien que la folie soit une très belle maladie, entendons-nous.)


Mais pourquoi donc aller se les geler en dormant dans la nature ?

 
 

1/ APPRENDRE à aimer l’inconfort.

Un mot peu avenant, il est vrai. Parce qu’il s’oppose aux choses faciles, qu’on connait, qu’on a l’habitude de faire. Dans l’inconfort il y a “fort”, comme vivre plus fort des instants auxquels on n’attachait plus d’importance.

Au début, l’inconfort on le déteste quelque peu. Avant de s’y habituer, voire de le rechercher :

Pk_DormirDehors-23.png

2/ RENOUER AVEC LA LIBERTé, la vraie.

Selon le dico, libre, ça veut dire 2 choses :
a. ne pas être enfermé physiquement.
b. ne pas être contraint par des règles.
Et ça, ça arrive pas très souvent.

ff_DormirDehors-24.png

On A LISTé les 9 façons les plus SIMPLES
de dormir dans la nature le samedi soir.

Et on a retenu 5 critères :

9 façons de dormir en pleine nature
 
 
Info_DormirDehors-16.jpg

L’audace de dormir à découvert, sous les étoiles, la rosée du matin plein le duvet, aux premières loges pour le lever du soleil.

Info_DormirDehors-11.jpg

2 arbres et 2 noeuds plus tard, on se balance tranquillement dans son hamac. Encore mieux avec un tarp au-dessus de la tête.

Info_DormirDehorsBIS.jpg

Convivialité et facilité. L’idéal pour être logé, blanchi, nourri pendant une rando et être assuré d’avoir des gens avec qui discuter.

Info_DormirDehors-14.jpg

Le luxe de se garer (presque) n’importe où et de pouvoir s’habiller debout. Le van aménagé ou l’utilitaire loué sur Drivy, ça marche aussi.

Info_DormirDehors-09.jpg

Le plus commun. Chercher un terrain plat, planter quelques sardines et monter son chez soi en 10 min.

Info_DormirDehors-12.jpg

Ca demande un peu d’huile de coude et d’emmener des pelles à neige, mais c’est à tester absolument ! (tuto par .)

Info_DormirDehors-13.jpg

Un abri, oui, mais rudimentaire. Il faudra tout de même aller débiter du bois et faire pipi dehors. Trouver des cabanes gratuites.

Info_DormirDehors-15.jpg

Cette civière qu’on attache à la falaise, c’est un portaledge. Du matos d’alpiniste/grimpeur qu’on peut tester dans le Vercors ou à Annecy.

Info_DormirDehors-17.jpg

Le train de nuit c’est poétique et déjà une aventure en soi ! Malheureusement, ils se font rares (Briançon, Albi, Toulouse, Perpi).

 

Alors, combien ?
Si tu en as testé plus de 3 cette année, tu es pour nous un grand-micro-aventurier
<3
Et pour nous, ça veut dire beaucoup.

 
Amélie Deloffreidée